S'identifier

Mot de passe oublié ?

ou

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte

Journée internationale des femmes et des filles de science

Le 11 février, les femmes et les filles de sciences sont mises à l’honneur lors d’une journée internationale adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies depuis 2015. L’objectif est de promouvoir l’accès et la participation des femmes et des filles aux disciplines scientifiques, toujours marquées par des inégalités de genre. À cette occasion, des collaboratrices de SILAB partagent leur témoignage.

D’après l’UNESCO, moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes. Chez SILAB, les femmes, qui représentent 55% de l’effectif global, sont majoritaires dans les domaines scientifiques : 75% en recherche et développement et 80% en qualité. Guidée par une politique sociale responsable et de fortes valeurs humaines, SILAB place l’égalité hommes-femmes au cœur de ses engagements et en a fait une partie intégrante de son programme RSE Actively Caring.

3 femmes de science ont accepté de nous présenter leur parcours et leur témoignage : Sophie GILARDEAU, Laure MIGAYRON et Nathalie SOLINGEAS.

Sophie GILARDEAU, Chef de projet data science chez SILAB depuis 2019

Quel est votre parcours ?

Après l’obtention d’un master en neurosciences, j’ai travaillé à l’institut du cerveau et de la moelle épinière à Paris, puis à l’institut des sciences cognitives à Lyon en tant qu’ingénieure. Au cours de ces expériences professionnelles, j’ai développé un fort intérêt pour les statistiques et la programmation. Ainsi, j’ai suivi un master en data science durant lequel j’ai réalisé un stage à Londres orienté sur l’intelligence artificielle. Par la suite, j’ai intégré SILAB en tant que chef de projet data science où je développe des algorithmes afin d’analyser les données générées par les différentes équipes de la R&D.

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Ce qui est stimulant dans mon métier, c’est d’être constamment confrontée à de nouvelles problématiques et ainsi de créer des programmes de traitement de données pour y répondre. J’apprécie beaucoup la transversalité de ma profession car la communication et le partage entre les équipes sont primordiales pour trouver des solutions adaptées à chaque nouveau projet.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une jeune femme qui souhaiterait se lancer dans une carrière scientifique ?

Développez votre curiosité, votre esprit d’analyse et votre capacité d’adaptation. Je pense que ces compétences sont importantes pour exercer un métier scientifique.

Laure MIGAYRON, en thèse CIFRE en collaboration avec SILAB depuis 2019

Quel est votre parcours ?

Après un baccalauréat scientifique, j’ai suivi une licence de biologie à l’université de Bordeaux durant laquelle je me suis intéressée à l’immunologie. J’ai naturellement poursuivi par un master de recherche  en immunologie-microbiologie. Pendant ces deux années, j’ai effectué deux stages de recherche dans le laboratoire d’immuno-dermatologie de l’INSERM U1035 où j’ai pu découvrir le domaine de la peau en travaillant sur le vitiligo. J’ai ensuite eu l’opportunité de poursuivre dans ce laboratoire en débutant une thèse CIFRE en collaboration avec SILAB.

Pourquoi travailler dans un domaine scientifique ?

Je trouve mon métier passionnant. Ce que j’aime le plus, c’est apprendre de nouvelles choses constamment. Dans le monde de la recherche, nous évoluons un peu plus tous les jours, que ce soit par l’utilisation de nouvelles techniques ou par la réflexion scientifique. J’apprécie également l’esprit d’équipe que l’on rencontre en recherche. Nous n’avançons jamais seul, c’est un constant échange de connaissances.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une jeune femme qui souhaiterait se lancer dans une carrière scientifique ?

À toute jeune femme souhaitant se lancer dans une carrière scientifique, je conseillerais de ne surtout pas hésiter. La recherche est autant un monde d’hommes que de femmes, il faut avoir confiance et foncer. Pour lever ses doutes, rien de mieux que d’aller à la rencontre de chercheurs et chercheuses !

Nathalie SOLINGEAS, Technicienne biologie cellulaire chez SILAB depuis 1995

Quel est votre parcours ?

Après un baccalauréat scientifique, je me suis dirigée vers un BTS en biochimie. Je suis arrivée chez SILAB en 1995. Aujourd’hui, j’occupe le poste de technicienne biologie cellulaire.

Pourquoi travailler dans un domaine scientifique ?

Dès le collège, j’ai eu le souhait de m’orienter vers des métiers scientifiques. J’ai toujours été attirée par ce domaine : manipuler, observer les réactions, être curieux… Ces disciplines demandent des qualités. Il faut de la rigueur, de la persévérance, avoir un esprit d’observation et de la passion. Ce qui me plaît dans mon travail, c’est notamment qu’il ne soit jamais routinier. De plus, il est possible d’évoluer régulièrement, grâce à des formations, à l’utilisation de nouvelles technologies et de nouveaux outils.

Mais avant tout, j’apprécie fortement le travail d’équipe et les échanges entre personnes passionnées.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une jeune femme qui souhaiterait se lancer dans une carrière scientifique ?

N’hésitez pas à aller au bout de vos envies, si le métier vous attire ! Il faut continuer à être curieuse, se renseigner, réaliser des stages, des apprentissages… pour confirmer votre intérêt et renforcer votre motivation.

Nos actualités

Innovations produits, nouveautés scientifiques et technologiques ou encore engagements RSE : suivez les dernières actualités de notre entreprise !