SILAB
Partie privée : S'identifier

Inspiration

Science

L’immunité, garante de la beauté de la peau

28 juillet 2021   |   Temps de lecture : 3 Minutes   |   Partager :

Depuis le début de la crise sanitaire, un intérêt grandissant est porté à l’immunité, capacité naturelle de l’organisme à se défendre contre une agression. Grâce aux médias, les consommateurs sont de mieux en mieux éduqués sur l’importance de préserver leur immunité pour être en bonne santé.

L’immunité, garante de la beauté de la peau

Les piliers de l’immunité cutanée

À l’interface avec l’environnement, la peau est constamment exposée à diverses agressions physiques, chimiques et microbiologiques telles que les frottements, la pollution, les bactéries ou les virus. Sa fonction principale est d’assurer une protection efficace face à ces stress. Pour cela, trois barrières agissent de façon coordonnée pour établir la première ligne de défense de la peau : les barrières mécanique, immune et microbienne.

Barrières cutanée

Dans des conditions normales, la peau est imperméable aux agents extérieurs. Ce rôle de barrière mécanique est garanti par la structure particulière du stratum corneum. Le ciment lipidique permet de lier les cellules entre elles et les jonctions intercellulaires de renforcer la cohésion des couches supérieures de l’épiderme.

La barrière immune est assurée par les kératinocytes et les cellules immunitaires. Les kératinocytes sont équipés de récepteurs du danger (récepteurs Nod-like, Toll-like, etc.) capables de détecter de manière précoce les agents étrangers. Ce système de reconnaissance, intelligent et sélectif, permet la mise en place de mécanismes de défense cellulaire.
Ainsi, les kératinocytes agissent directement en sécrétant des peptides antimicrobiens (β-défensines, cathélicidines, ribonucléases, etc.). Ils fonctionnent comme des antibiotiques naturels, capables de tuer ou d’inactiver les agresseurs. De manière indirecte, la réponse inflammatoire locale déclenchée par les kératinocytes, via la production de cytokines et de chimiokines, favorise le recrutement des cellules immunitaires. Tels des éboueurs, les cellules immunitaires procèdent au nettoyage des éléments exogènes.

Outre les cellules cutanées, le microbiote tient une place importante. Il est qualifié de véritable unité fonctionnelle de la peau. Les « bonnes bactéries » stimulent la production de peptides antimicrobiens par les kératinocytes, amplifiant ainsi les défenses immunitaires de l’hôte. De plus, elles s’opposent à l’implantation des « mauvaises bactéries » renforçant de ce fait la barrière immune.

Le bon fonctionnement et l’équilibre entre ces trois barrières sont garants d’une peau en bonne santé.

Soutenir les besoins de la peau en matière d’immunité

Avec l’âge ou sous l’influence de stress, les défenses de la peau sont affaiblies. La pandémie a ajouté à cela une routine d’hygiène stricte qui fragilise d’autant plus les barrières naturelles et menace l’équilibre du microbiote (gel hydroalcoolique, lavages fréquents).

Ainsi, lorsque les piliers de l’immunité sont ébranlés, de nombreux désordres cutanés apparaissent. Cela se traduit à l’échelle de la peau par une sécheresse cutanée, l’apparition de rougeurs et de sensations d’inconfort. La qualité de la peau est altérée, le teint n’est plus homogène et perd de son éclat.

Le marché des compléments alimentaires et des produits de santé garantissant l’immuno-équilibre est en plein essor. Aujourd’hui, conscients de l’importance de préserver l’immunité cutanée, plus de 50% des consommateurs sont intéressés par des soins de la peau pouvant la renforcer. On assiste à l’émergence d’une nouvelle branche de la cosmétique : l’immuno-cosmétique dont le principe repose sur l’étroite collaboration entre barrières mécanique, immune et microbienne pour une peau en bonne santé.

Thématique travaillée par SILAB depuis plus de 15 ans, l’immunité de la peau fait l’objet d’un programme de recherche continu. Il soutient d’une part le développement d’actifs cosmétiques qui appréhendent la diminution de l’immunité dans différents contextes (hyper-séborrhée, vieillissement, en réponse à une agression bactérienne). D’autre part, il supporte l’élaboration d’actifs dermo-cosmétiques régulant l’immunité dans des peaux fragilisées (dermatite atopique, acné).
Les actifs SILAB ciblent l’immunité cutanée pour d’indiscutables bénéfices cosmétique et santé.

Ophélie Beaujean

Chef de Projet Management de l’Innovation
Passionnée par la santé de la peau, j’ai complété les connaissances acquises au cours de mon cursus de pharmacienne par un master en dermo-cosmétique. Aujourd’hui, au cœur de l’innovation chez SILAB, mon métier consiste en l’élaboration de concepts novateurs sur la biologie cutanée.