SILAB
Partie privée : S'identifier

Inspiration

Science

Tout savoir sur l’acné

14 octobre 2021   |   Temps de lecture : 3 Minutes   |   Partager :

Longtemps considérée comme une problématique adolescente, l’acné concerne aujourd’hui plus de 40% de femmes adultes. Au-delà de son incidence sur la peau, cette pathologie présente un fort retentissement psychosocial. C’est désormais le motif de consultation dermatologique le plus répandu avec une hausse importante à la rentrée, conséquence directe de l’effet rebond. En effet, si le soleil atténue les imperfections, elles réapparaissent davantage dès qu’il disparait.

Tout savoir sur l’acné

Comment se manifeste l’acné ?

L’acné est une pathologie inflammatoire cutanée caractérisée par l’apparition de lésions le plus souvent au niveau du visage et dans une moindre mesure sur le dos, le torse et le cuir chevelu. En altérant le fonctionnement du follicule pilosébacé, les changements hormonaux, le stress et les facteurs environnementaux favorisent le développement de lésions. Ces dernières existent sous la forme rétentionnelle ou inflammatoire. Leur apparition est la conséquence de quatre modifications biologiques majeures.

ACN É H y pe r s éb o rr h é e ( s é c r é t i on ano r ma l emen t é l e v ée de s ébum ) H y pe r k é r a t i n i s a t i o n ( mu l t i p li c a t i on c e ll u l a i r e e xc e ss i v e ) M od i f i c a t i o n du m i c r ob i o t e c u t an é I n f l a mm a t i on du f o lli c u l e p il o s éb a c é

Deux évènements précoces sont à l’origine des lésions rétentionnelles : l’hyperséborrhée et l’hyperkératinisation. En cas d’acné, les glandes sébacées, usines dédiées à la production du sébum, présentent un fonctionnement altéré entraînant une surproduction et une modification de la composition de ce dernier.

De plus, le phénomène d’hyperkératinisation conduit à un épaississement de la peau, au niveau du pore, dû à la prolifération excessive des kératinocytes qui tapissent le canal excréteur.
Les cellules s’accumulent jusqu’à obstruer totalement le pore et ainsi empêcher l’évacuation du sébum vers la surface. La rétention du sébum et la dilatation du canal qui en résulte sont à l’origine de la formation du comédon.
Les lésions de type rétentionnel sont ainsi retrouvées sous la forme de comédons ouverts ou fermés. Le comédon ouvert, plus connu sous le nom de point noir, doit son appellation à la coloration brune des lipides du sébum qui s’oxydent au contact de l’air. Le comédon fermé, ou microkyste, quant à lui donne un aspect granuleux à la peau.

Le comédon peut laisser place à l’apparition de lésions acnéiques de type inflammatoire. En effet, il constitue un microenvironnement pauvre en oxygène et riche en sébum propice à la croissance des micro-organismes impliqués dans le développement de l’acné : Cutibacterium acnes.
Sa prolifération excessive exacerbe la production de sébum et amplifie l’hyperkératinisation. De plus, elle stimule la production de médiateurs inflammatoires par plusieurs types cellulaires de l’unité pilosébacée (kératinocytes, sébocytes, cellules immunitaires). Quatre formes sont susceptibles de se développer : les papules et pustules pouvant évoluer en nodules ou en kystes, plus profonds, plus douloureux et liés à un stade inflammatoire plus sévère.

Différents types d'acne

Dans les formes sévères de l’acné, certaines de ces lésions laissent apparaître de nombreuses cicatrices disgracieuses. Des marques cicatricielles peuvent également survenir chez les personnes ayant manipulé les comédons et autres lésions acnéiques.

Les stratégies pour combattre l’acné et ses conséquences

L’utilisation de kératolytiques permet d’agir sur le phénomène d’hyperkératinisation, tandis que les antibiotiques ciblent le microbiote. Utilisés en association, ces traitements prennent en charge certaines altérations biologiques caractéristiques de l’acné.
Toutefois, ces routines beauté complexes ont tendance à perturber l’équilibre de la peau qui peut devenir sèche, irritée et sensible. De plus, les imperfections ne disparaissent pas instantanément, plusieurs semaines sont nécessaires avant d’apercevoir une amélioration.
Une étude rapporte ainsi que moins de 50% des patients suivent correctement leur traitement et que les femmes touchées par cette pathologie sont à la recherche de produits anti-acné naturels qu’elles considèrent plus sûrs.

Face à la demande croissante de solutions plus globales et plus naturelles de la part des consommateurs souffrant de cette pathologie, SILAB propose ACNESIUM®.

ACNESIUM® cible de façon inédite les quatre anomalies biologiques caractéristiques de l’acné pour une efficacité prouvée dès 30 jours de traitement. Son action rapide et transversale facilite la routine beauté de la femme adulte présentant des lésions d’acné. En rétablissant la qualité et l’apparence de la peau acnéique, ACNESIUM® revalorise la perception de soi et améliore la qualité de vie des patients.

Après disparition des lésions d’acné, des marques tout aussi sévères et stigmatisantes peuvent perdurer. Afin de gommer ces cicatrices, l’exfoliation est une stratégie de choix. Plusieurs types d’exfoliation existent à ce jour. Le gommage mécanique, à grains, permet d’exfolier la surface cutanée par friction avec la peau. Le gommage chimique agit quant à lui en attaquant les jonctions entre les cellules mortes à la surface de la peau. Si ces acides permettent d’éliminer efficacement la couche superficielle de la peau, ils sont également impliqués dans le déclenchement de réactions d’irritation cutanée.
Réactives et sensibles, les peaux acnéiques nécessitent d’être gommées avec douceur. Ainsi, qu’elles soient de nature mécanique ou chimique, ces approches sont trop agressives pour une peau acnéique déjà fragilisée par les lésions. Dans ce contexte, SILAB a mis au point EXFOLACTIVE®, une solution exfoliante alliant naturel, douceur et performance.

En réactivant les mécanismes endogènes de la desquamation, EXFOLACTIVE® affine le grain de peau pour atténuer visiblement les marques cicatricielles de l’acné.

Ophélie Beaujean

Chef de Projet Management de l’Innovation
Passionnée par la santé de la peau, j’ai complété les connaissances acquises au cours de mon cursus de pharmacienne par un master en dermo-cosmétique. Aujourd’hui, au cœur de l’innovation chez SILAB, mon métier consiste en l’élaboration de concepts novateurs sur la biologie cutanée.