SILAB
Partie privée : S'identifier

Inspiration

Science

Détox cutanée : faites peau neuve !

08 janvier 2021   |   Temps de lecture : 2 Minutes   |   Partager :

Puisque notre peau constitue l’interface avec l’environnement extérieur, elle est continuellement soumise à divers stress tels que les UV ou la pollution. Les dommages cellulaires causés par ces stress se traduisent par l’accumulation de déchets ou toxines dans les cellules. À l’heure où la détox est à la mode grâce aux cures de jus, nous allons voir que les cellules cutanées sont également capables d’initier de tels processus.

Détox cutanée : faites peau neuve !

La détoxication est un processus par lequel un organisme élimine les substances toxiques qu’il a accumulées, afin de se purifier.

À l’échelle de la peau, les stress internes tels qu’une mauvaise hygiène de vie, ou les stress externes tels que les UV et la pollution conduisent à la production de déchets (protéines ou lipides oxydés, compartiments cellulaires endommagés…). L’accumulation de ces déchets entrave le bon fonctionnement cellulaire, conduisant à l’apparition de rides, d’un teint terne et fatigué.

Afin d’assurer leur fonctionnement optimal, les cellules cutanées sont capables d’enclencher des mécanismes de détoxication cellulaire visant à réduire leurs déchets.

Lorsque des protéines, des lipides, des sucres ou des compartiments cellulaires sont endommagés, la cellule est capable d’enclencher un mécanisme de défense pour éliminer ces composés.

Ainsi, l'autophagie qui signifie littéralement « se manger soi-même », est un processus dynamique permettant à la cellule de recycler ses déchets en métabolites primaires pouvant être réutilisés pour la synthèse de nouvelles molécules. L’autophagie permet ainsi d’assurer la survie des cellules.

Les protéines, lorsqu’elles sont correctement conformées, jouent de nombreux rôles-clés dans le métabolisme cellulaire. Néanmoins certains stress empêchent leur conformation, et donc leur fonctionnalité.

En cas d’accumulation de ces protéines non fonctionnelles, la cellule est capable d’enclencher la réponse UPR (Unfolded protein response), qui agit telle une « fonction réparation ». D’une part, elle arrête la chaine de production protéique, évitant donc de surcharger davantage la cellule et d’autre part elle répare les protéines mal conformées afin d’assurer leur fonctionnalité et donc le métabolisme cellulaire.

Pour chacun de ces mécanismes de détox cellulaire, SILAB a été pionnière dans ses études au niveau cutané. Les équipes de recherche ont ainsi démontré que les cellules cutanées sont capables de recycler leurs composants défectueux et de réparer leurs protéines endommagées.

Néanmoins, puisque ces mécanismes de détox se trouvent ralentis au cours du vieillissement, SILAB a développé des ingrédients actifs innovants capables de booster les capacités endogènes de détox des cellules cutanées. In fine, les cellules cutanées retrouvent un fonctionnement optimal : la peau est lissée et lumineuse.

Pauline Tinguely

Chef de projet Management de l’Innovation
Docteur en Biologie, Sciences et Santé, je travaille à SILAB depuis 2014. Actuellement chef de projet Management de l’Innovation, ma curiosité naturelle et mon attrait pour la biologie cellulaire me permettent de développer des concepts innovants pour nos lancements d’ingrédients actifs naturels.