SILAB
Partie privée : S'identifier

Actualités

L’université de San Diego et SILAB dévoilent leurs découvertes sur le microbiote des peaux fragilisées

 mercredi 22 juillet 2020

En 2019, SILAB a établi un partenariat de recherche avec le Dr Richard GALLO, spécialiste du microbiote cutané à San Diego (UCSD)*, afin d’approfondir les connaissances scientifiques sur le rôle du microbiote cutané dans les processus d’inflammation caractéristiques des peaux fragilisées. Ces travaux font aujourd’hui l’objet de deux publications dans les prestigieuses revues Cell Reports1 et The Journal of Allergy and Clinical Immunology2.

L’implication du microbiote cutané, notamment celle de bactéries opportunistes pathogènes telles que Staphylococcus aureus (S. aureus), dans des pathologies cutanées n’est plus à démontrer. Plus récemment, des études ont rapporté une surreprésentation de l’espèce Staphylococcus epidermidis (S. epidermidis) dans des zones lésionnelles de peaux fragilisées. Cette bactérie commensale commune du microbiote sain et bénéfique pour l’hôte pourrait participer au phénotype cutané compromis.

L’objectif des travaux menés par l’équipe du Dr GALLO était d’identifier le rôle et le mécanisme d’action des deux espèces S. aureus et S. epidermidis dans la pathogenèse de deux maladies inflammatoires cutanées : le syndrome de Netherton et la dermatite atopique.

Les résultats obtenus confirment l’existence du rôle pathogène de S. epidermidis dans des peaux fragilisées, de manière similaire à S. aureus. Les effets délétères de ces deux espèces sont issus d’une communication inter-espèces via le système intelligent de quorum sensing. Ce système permet la synchronisation de la sécrétion de protéases spécifiques de chacune des deux populations bactériennes. Ces facteurs de virulence exacerbent la rupture de la fonction barrière et le phénomène inflammatoire caractéristiques du syndrome de Netherton et de la dermatite atopique.

Laura CAU, qui a participé au projet à l’UCSD dans le cadre d’un VIS (Volontariat international scientifique) financé par SILAB, précise : « Ces découvertes mettent en lumière l’influence majeure sur la santé cutanée de la communication inter-espèces au sein de l’écosystème épidermique. Elles renforcent la compréhension du rôle du microbiote commensal dans le développement de pathologies inflammatoires cutanées ».

* Le Dr Richard GALLO est un éminent scientifique médical dans les domaines de l'immunologie humaine, de la biologie de la peau et du microbiome. Il est diplômé de Harvard et est aujourd'hui professeur émérite et président fondateur du département de dermatologie de l'université de Californie, à San Diego. Ses recherches avant-gardistes ont permis de découvrir l'existence de peptides antimicrobiens dans la peau des mammifères, un domaine qui est désormais considéré comme une partie importante de la médecine clinique. Les travaux du Dr GALLO ont également révolutionné notre connaissance de la fonction du microbiome cutané, avec de nombreuses percées en matière de recherche qui ont grandement fait progresser la compréhension de plusieurs maladies de la peau humaine, notamment la dermatite atopique, la rosacée et l'acné. Le Dr GALLO est l'un des chercheurs actifs les plus cités en médecine, avec plus de 40 000 citations provenant de plus de 350 publications dans des revues prestigieuses, dont Nature, Science, New England J. of Medicine, Immunity, Cell Host and Microbe et autres.

1 Williams MR, Cau L, Wang Y, Kaul D, Sanford JA, Zaramela LS, et al. Interplay of Staphylococcal and Host Proteases Promotes Skin Barrier Disruption in Netherton Syndrome. Cell Rep. 2020 Mar 3;30(9):2923–2933.e7.

Cell Reports; Impact factor 7.815

2 Cau L, Williams MR, Butcher AM, Nakatsuji T, Kavanaugh JS, Cheng JY, et al. Staphylococcus epidermidis protease EcpA can be a deleterious component of the skin microbiome in atopic dermatitis. J Allergy Clin Immunol. 2020 Jul 4; S0091-6749(20)30953-2

The Journal of Allergy and Clinical Immunology; Impact factor: 14.110